Les couleurs sombres, la quête identitaire

Ces dernières semaine ayant été particulièrement éprouvantes, je me rends compte que je suis de plus en plus attirée par les couleurs sombres. Je veux du contraste. Pas de noir, mais les nuances foncées : du vert sapin, du rouille, du bleu nuit, du bordeaux... Le changement de saison est probablement lié à ce changement de registre. C'est aussi un phénomène intéressant, de constater que la découverte de ma personne a engendré une volonté d'affirmation qui passe aussi par la couleur. Je suis sortie il y a peu d'une phase très effacée, très pastel. Une période où j'ai volontairement et inconsciemment décidé de m'oublier. Décidé de ne pas écouter ce que je voulais. Perdu une certaine substance. Je trouve ça difficile de se remettre de ce passage là, et encore plus difficile d'appréhender la redécouverte de soi qui est liée au vide qui s'installe. Pourtant, assez naturellement, la renaissance s'est manifestée par un renouement avec l'enfance. Qu'est ce qui me faisait plaisir à l'époque, de…

Continuer la lecture Les couleurs sombres, la quête identitaire