Naked Heat de Urban Decay

naked palette, naked heat, urban decay, eyeshadow palette

La Naked Heat d’Urban Decay

Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui ! D’abord parce que ça fait bien longtemps que je ne vous ai pas présenté de jolies choses en maquillage, ensuite parce que c’est la première palette NAKED que je vous présente sur le blog. Enfin, si on oublie la naked ultimate parce qu’elle est à mes yeux exclue de la série naked originale, rien que par son packaging. Et puis surtout, ce qui me rend aussi joyeuse c’est que cette palette est un vrai petit bijou  je l’adore ! 

Vous l’avez compris, aucun suspense ici. Quand j’ai vu et entendu qu’Urban Decay sortait une petite soeur nommée Naked Heat à la série Naked, je suis restée dubitative. Je n’avais pas du tout été séduite par la naked smoky. J’envisageais déjà de passer mon tour pour vous dire. Pourtant les ondes de la makeup addict compulsive que je suis ont été brouillées et un soir en rentrant du travail je me suis arrêtée chez Sephora… pour repartir avec quelques petites choses. Ahahah, comme d’habitude !

J’ai aussi été influencée par les Gurus d’outre manche, Anna pour ne citer qu’elle. Comme on a d’habitude des goûts plutôt similaires, je lui fais confiance 😉

naked palette, naked heat, urban decay, eyeshadow palette
naked palette, naked heat, urban decay, eyeshadow palette

QUE CALOR !

C’est la première chose à laquelle j’ai pensé quand j’ai ouvert la boite. J’adore ce moment d’ailleurs, quand enfin on peut découvrir le produit. J’imagine toujours la petite musique parfaite qui accompagne l’excitation. Est-ce juste moi? Dites moi que non !

Mais oui, en tout cas, quelle chaleur dans cette palette ! Il faut savoir que ce sont les couleurs que je préfère : les couleurs chaudes. En général je me maquille d’ailleurs avec juste un peut de matte sur la paupière, pour ombrer l’oeil et ajouter de la définition. Au quotidien c’est plutôt facile et rapide :). 

Dans la Naked Heat on retrouve plein de couleurs pour cela, comme He devil ou Cayenne par exemple. De manière générale, la palette comporte plus de mattes  (7) que de shimmers (5) et ça me va très bien. J’aime beaucoup jouer avec les couleurs mattes pour créer de la profondeur dans le regard et ensuite ajouter une touche de paillette au centre de la paupière pour illuminer le tout. 

Pour résumer un peu ce que je pense de cette palette, voici mes POUR et mes CONTRE :

POUR : 

  • les couleurs sont sublimes, chaudes.
  • ce sont les ombres à paupières les plus pigmentées et soyeuses de Urban Decay : bravo pour la formulation. Quand j’ai swatché les couleurs sur mon bras j’étais émerveillée. 
  • pas de chute : surprenamment, il y a moins de chute qu’avec les autres palettes urban decay et c’est plutôt une bonne nouvelle car certaines des couleurs comme Lumbre ou Ember sont très métalliques. Pourtant lors de la première utilisation, la plupart des couleurs sont plutôt poudreuses. Après quelques passages, ce n’est plus le cas donc tout va bien :). Au pire : ne jamais oublier de tapoter le pinceau pour enlever le surplus !
  • la longévité : je mets toujours une base et elles tiennent sans problème
  • Le miroir est énorme et c’est vraiment pratique !

CONTRE : 

  • le packaging n’est pas vraiment à mon goût, je ne suis pas fan de ces couleurs. Autant j’adore la boîte en carton, autant la palette en elle même je n’approuve pas trop 🙂
  • je n’utilise jamais le pinceau qui est fourni, je pense que je préfèrerais un crayon mais bon, je le remplacerai moi même
naked palette, naked heat, urban decay, eyeshadow palette

Les couleurs

Je ne vais pas revenir dans le détail sur les couleurs car j’en ai déjà mentionné quelques unes juste au dessus. En plus pour une fois les swatchs parlent d’eux même. Les photos ont été pris en plein soleil, ce qui permet de vraiment capter les reflets des ombres. 

Je veux juste mentionner que je trouve « Dirty Talk » et « Scorched » très similaires. Il y a aussi une vraie ressemblance entre « He devil » et « Cayenne » comme je le disais précédemment.

naked palette, naked heat, urban decay, eyeshadow palette
naked palette, naked heat, urban decay, eyeshadow palette

Sur mes yeux : 

j’ai utiliser dans un premier temps CHASER pour unifier la paupière. Ensuite j’ai défini le creux avec SAUCED. J’ai accentué avec HE DEVIL. Puis j’ai rajouté de la profondeur au coin externe avec EN FUEGO (quelle magnifique couleur !). J’ai mis SCORCHED sur la paupière mobile et OUNCE sur l’arcade sourcilière et dans le coin interne de l’oeil. Enfin, j’ai fait un petit trait de liner avec ASHES. 


POUR CONCLURE

A mon avis, Urban Decay continue de faire des palettes de ce format par habitude mais ce n’est parfois pas nécessaire. C’est pourtant une palette que j’adore et je suis ravie d’avoir succombé. Ma réaction me fait d’ailleurs penser à celle que j’avais eu suite à la sortie de la Sweet Peach de Too Faced l’année dernière : du soleil en barre. Il faut dire que le soleil ne nous gate pas cette année, donc je préfère le mettre sur mes yeux que de l’attendre désespérément. 

La palette est enfin sortie en France, sur le site de Urban Decay et chez Sephora. Vous pourrez la retrouver au prix de 49,95€.

N’hésitez pas à me dire si vous pensez craquer, ou si vous avez déjà succombé !

A très bientôt,

Juliette 🙂 

naked palette, naked heat, urban decay, eyeshadow palette

Spread the word. Share this post!