10 idées et activités à faire pour endiguer la dépression

10 idées et activités à faire pour endiguer la dépression

J’imagine que si vous lisez cet article, vous êtes ou avez été dans une situation qui n’est pas évidente. Avant toute chose, je tiens à partager que vous n’êtes pas tout seul. J’imagine que se lever le matin est devenu difficile et que le peu de perspectives qui se dessinent pour cette journée à venir semble insurmontable. Vous n’êtes pas tout seul. Lorsque j’ai commencé à parler de dépression par ici, je crois que j’avais besoin de comprendre que je n’étais pas la seule.

Depuis que je me suis rendue compte de ce qui se passait, j’ai essayé de lutter, de comprendre, d’accepter. Et j’ai essayer d’endiguer la dépression. Alors pour qu’on se sente tous mieux, je me suis dit que c’était une bonne idée de partager 10 activités que j’ai pu réaliser ces derniers mois.

Supprimer les application des réseaux sociaux

C’est sûrement la chose que j’aurais du faire pour commencer, parce que je dirais que supprimer Instagram est ce qui a eu le plus de retombées positives sur moi ces deux derniers mois. En atténuant l’espèce de comparaison malsaine qui peut naître des réseaux sociaux, on garde plus de place pour retrouver le sens de sa vie. Alors bien sûr l’idée n’est pas forcément de tout supprimer pour aller vivre dans une grotte. Bien sûr il est tout à fait possible d’imaginer réduire progressivement en faisant une pause de quelques jours, d’une semaine, ou en limitant le temps passé sur l’application (d’abord une heure par jours, puis passer à 45’, 30’, 15’…) par exemple. J’ai choisi la solution radicale de tout supprimer du jour au lendemain, mais j’ai pris cette décision bien tard.

Trouver de bons livres à lire

S’échapper dans un bon livre est, pour moi, une des manières les plus efficaces de s’évader d’une réalité qui peut sembler parfois un peu morose. Surtout en ce moment. Au bout de quelques heures de lecture, avec un thé (ou un chocolat chaud), le sentiment d’évasion peut être si fort que le retour à la réalité peut s’accompagner d’un sursaut d’énergie. Alors bien sûr le changement ne sera pas radical, mais c’est une première porte qui peut s’ouvrir pour aller mieux. Ces dernières semaines, j’ai lu Shantaram, un roman fabuleux dont je reparlerai sûrement. Et avant ça je m’étais plongée dans la saga Games of Thrones… autant dire que c’est propice à l’évasion !

Supprimer le surplus, à la fois autour de soi physiquement et dans le monde digital

Un des sentiments qui m’a le plus frappé ces derniers mois, c’est celui d’être trop sollicitée. J’avais l’impression qu’il y avait sans arrêt du bruit, dans ma tête et autour de moi. Dans ces moments là je ne rêvais que de vivre dans une grotte justement. Alors j’ai fait le tri. D’abord autour de moi, dans mon appart, pour jeter et donner le surplus. C’est fou parce que je vis dans un petit espace et pourtant plein de choses s’accumulent. Notamment les habits. Une fois que dans ma vie les choses semblaient moins nombreuses, j’ai fait le tri de manière digitale. J’avais plus de 25000 photos sur mon cloud, et des fichiers en doublons, des newsletters quotidiennes, de la pub constamment dans ma boîte mail, des notifications en permanence, des abonnements dont je ne voulais plus… Bref, j’ai décidé de faire le ménage par le vide, notamment en choisissant de manière très sélective les personnes que je suivais sur les réseaux sociaux. Je voulais garder du positif. Ca prend un temps fou de se lancer dans ces chantiers, donc je recommande vivement de ne pas tout faire en même temps. L’avantage, c’est que ça occupe bien les mains et l’esprit.

Prendre le temps d’une activité physique

Avoir une activité physique régulière permet de se vider la tête, de libérer des endorphines, de ressentir un sentiment d’accomplissement. Les bénéfices du sport, qu’ils soient court terme ou long terme ne sont plus à prouver je crois. Mais la difficulté, quand on ne se sent pas bien, qu’on n’a envie de rien, et que le monde semble lourd à porter, c’est de s’y mettre. Bouge-toi qu’ils disaient, tu peux faire un effort quand même… Pas si simple, surtout quand ça ne fait pas partie de ses habitudes. Et pourtant, juste 10 minutes de marche, ou de yoga, ou d’abdos, ça ne semble pas si terrible, et ça peut faire tellement de bien au moral. Pour se lancer, je dirais que le plus simple est encore de solliciter quelqu’un d’autre. Avoir une impulsion de l’extérieur peut parfois permettre d’avancer plus vite et se sentir attendu pousse à l’action.

Ecrire

Tenir mon journal à partir de mai a été la meilleure idée que je puisse avoir pour coucher sur le papier mes idées et mes préoccupations. C’est d’autant plus salvateur en télétravail, lorsque je peux prendre mon carnet entre deux réunions pour décompresser et griffonner quelques pensées rapidement. Je me souviens très bien avoir commencé à écrire pour garder une trace et me souvenir de cette période si particulière. Et puis petit à petit c’est devenu essentiel, car au fur et à mesure j’apprenais à verbaliser et reconnaître mes pensées et mes sentiments.

Respirer dehors

Prendre le temps de sortir, juste pour acheter des œufs, faire le tour de son immeuble ou du jardin (lucky you). Respirer l’air de l’extérieur, c’est aussi se souvenir qu’on fait partie d’un tout. C’est renouer avec le cycle de l’existence, qui avance inexorablement. Endiguer la dépression passe aussi par sortir de sa bulle. En restant chez soi sous sa couette, impossible de trouver un but ou un sens à sa vie. Impossible d’avoir l’impulsion des autres. S’enfermer est une réaction naturelle quand on ne va pas bien, même si c’est contre-productif.

Faire des câlins au chat

Ou au chien, ok. Le fait de faire des câlins a des vertus uniques. Notamment dirigé vers un animal, qui ne demande rien en échange et ne pose pas de questions ;). S’occuper de quelqu’un d’autre que soit, ne serait-ce que pour quelques secondes, permet de se décentrer, d’oublier ses pensées envahissantes.

Changer d’environnement de vie au quotidien

A plusieurs reprises cette année, j’ai eu envie de partir de chez moi. En vivant des choses difficile à cet endroit, j’avais envie de le fuir, de pouvoir partir en vacances de mon cerveau. Bien sûr que ce n’est pas aussi simple et que ça ne fonctionne pas toujours comme ça, mais j’ai décidé de partir pour le deuxième confinement. Ca permet de respirer et de faire le vide plus facilement dans mon esprit. Parce qu’en restant chez moi, dans ma bulle, tout ce que je pouvais tenter de faire pour aller mieux devenait caduc.

Occuper ses mains… et sa tête !

Voilà la clé de la distraction ! Pour éviter de passer trop de temps dans ses pensées sombres, une activité manuelle qui permet de se décentrer est fabuleuse. J’ai beaucoup tricoté, et j’ai aussi essayé d’apprendre à dessiner. Autant de moyens de pouvoir oublier le temps qui passe en d’absorbant dans une activité. Bien sûr, le problème c’est qu’au début j’avais beaucoup de mal à me concentrer. J’ai perdu cette capacité de concentration à cause de cette stimulation constante de mon cerveau. Ca venait de l’intérieur, avec trop de pensées, comme de l’extérieur, avec toutes les notifications dont je parlais plus haut. Aussi, ça a pris du temps, mais petit à petit la déconnexion s’établissait.

Méditer

C’est assez récent, j’ai commencé à méditer il y a quelques jours. J’ai déjà essayé plusieurs fois ces dernières années donc je ne sais pas encore si ça deviendra une habitude à ce stade. J’en observe déjà les effets positifs, je me sens beaucoup plus apaisée. A suivre donc.

J’espère que ces 10 activités pour endiguer la dépression pourront vous aider. Je les ai voulues très centrées sur soi, avec aussi peu que possible d’impulsions de l’extérieur. Parce que je trouve difficile de demander de l’aide quand ça ne va pas, et qu’il y a déjà une grosse partie du chemin à faire par soi-même. Comme je le précisais, ça fait plusieurs mois que je fais ce que je peux pour aller mieux, ça passe par tout ça, petit à petit. Je sais que c’est un chemin, et il peut sembler bien long…

Dîtes-moi ce qui vous aide, vous, quand ça ne va pas… Bon courage, et à très bientôt !

Laisser un commentaire