Le bilan de 2019

Le bilan de 2019

Cette lumière qui s’agite en milieu de soirée hivernale, c’est la lumière qui a éclairé ma conscience en 2019.

Année de hauts très hauts et de bas très bas, j’ai découvert en moi des forces insoupçonnées et si un mot devait représenter le bilan de 2019, ce serait celui de la compréhension. La compréhension de ces forces, mais aussi des énergies parfois contradictoires de ce qui les habite. J’ai adoré ce chemin intérieur, qui fait un bien fou, qui rassure aussi. Pourtant je ne peux que constater que ce chemin s’auto-réalise même quand je ne suis pas à l’écoute. La découverte de moi-même a été mon plus beau cadeau de l’année. Non pas qu’avant je ne me connaissais pas car je suis intimement convaincue que la connaissance de soi ne peut qu’être superficielle. C’est plutôt que je suis entrée dans un niveau d’observation différent. Plus profond, plus alerte aussi, plus compréhensif.

Faire le bilan de 2019

La recherche d’harmonie

Faire le bilan n’est pas du tout quelque chose que je fais naturellement. C’est souvent plutôt une épreuve : il faut préparer la fin de l’année, se projeter dans la suivante. C’est difficile, parfois un peu violent. Et en ce 26 décembre je trouve tout naturel d’écrire ces mots. Les moments et les mots s’imposent et j’en dispose. J’ai cherché pendant de longs mois une harmonie qui peinait à faire son apparition. Cette paix intérieure, sereine, ressourçante. Après avoir été la source de l’ouragan qui a bouleversé ma vie fin 2018, j’ai eu du mal à la contrôler, cette source. Comprendre l’origine de tous ces dégâts intérieurs m’a demandé une énergie considérable. Globalement, je finis quand même l’année assez épuisée. Pourtant, comme après un effort physique intense, l’épuisement est source de satisfaction. Un sentiment ou une sensation que je n’avais pas ressenti depuis longtemps. Comme si en cette fin d’année, tout tombait enfin à sa place. Un peu comme un jeu de mikado : tu lances tout en l’air, et tu regardes tomber les bâtons de bois.

L’observation

L’observation a quand même été très présente tout au long de cette année. J’ai passé un temps fou à observer mes réactions, mes sentiments, mes sensations, mes découvertes. Tout ce qui se passait de nouveau chez moi. Les peurs, les inquiétudes, les angoisses. Beaucoup de négatif. La part d’ombre. Et puis la lumière, les choix, les ambitions, l’affirmation d’un caractère. Ce que j’aime, ce que je n’aime pas. Savoir répondre aux questions.

Exister

Face à ce bilan, je ne peux que constater à quel point j’avais oublié d’exister. C’est fort d’écrire ça d’ailleurs. Comme si le fait de s’effacer derrière une construction idéalisée de perfection sociale avait suffit un temps, jusqu’à ne plus pouvoir contenir l’intégralité de ma personne. Alors je suis heureuse désormais de pouvoir affirmer chaque jour avec plus de netteté celle que je suis et celle que je veux être. Sans vraiment avoir à me demander à chaque fois si ça blesse quelqu’un, ou si ça empêche l’autre de me comprendre. Assez inévitablement, il est impossible de correspondre aux attentes de chacun. Correspondre déjà à ses propres attentes est un combat suffisamment important pour qu’il soit placer en première position.

Les conclusions

Ces quelques mots ne suffiront pas à rentrer dans le détail des méandres de 10 mois de thérapie, ni à réaliser complètement le bilan de 2019. Les quelques notes que j’ai prises au fur et à mesure ne reflètent que partiellement tout ce que j’ai appris, les moments « Eurêka » qui se sont produits. Le sentiment que je retiens est celui de la satisfaction. Physiquement, j’ai la sensation d’être plus ancrée, moins fragile, moins ébranlable. C’est assez rassurant, de pouvoir se retrouver en soi et se sentir bien. Je sais pourtant que c’est un sentiment vacillant, dont il est important de prendre soin. Pourtant, avoir connu cet état est une clé pour le retrouver, le moment venu.

L’année a été brillante de découvertes et de sensations, de voyages, de rencontres. De moments d’exceptions. J’en ai partagé quelque uns ici, je souhaite le faire plus. Rendez-vous l’année prochaine, en 2020. J’ai plein de choses à réaliser !

Bonne soirée à tous,

Ju

Le bilan de 2019

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire