VOYAGE

Visite de la Géorgie

La Géorgie, ça fait quelques temps que j’y pense. En fait je me souviens avoir découvert ce pays pendant mon cours d’histoire du Caucase. J’avais à l’époque écouté d’une oreille distraite (j’ai regretté), et puis un de mes amis à passé quelques semaines là-bas il y a quelques années. Cette visite de la Géorgie était quelque part dans un coin de ma tête et passer 10 jours là bas était définitivement une bonne idée !

Découverte de Tbilisi, la capitale

Je suis partie avec une amie, nous avons établi notre campement au coeur de la capitale, Tbilisi. Plus ou moins fondée dans les années 470 après J.C. par le roi Vakhtang Ier, désormais sanctifié, sur des sources chaudes (d’où le nom de la ville), c’est une grande ville avec un centre historique incroyable.

Ca m’attirait particulièrement cette visite de la Géorgie car c’était globalement l’inconnu. Nous sommes arrivées en ayant une idée très flou du fonctionnement politique et économique et de l’histoire du pays. Les yeux grands ouverts pour en savoir plus, comprendre et observer.

Quelle découverte ! Inutile de dire que je suis complètement séduite. Si le monde n’était pas si vaste, je pourrais revenir demain et le mois prochain et l’année prochaine sans trop d’hésitation. C’est un pays carrefour. A la fois culturellement, linguistiquement, architecturalement, on ressent une influence de l’Est, de l’Ouest, du Nord, du Sud… c’est magique. De quoi déboussoler et perdre ses repères. Et en même temps c’est facile de trouver un peu partout des références connues.

Nous avons commencé la visite de la Géorgie par la capitale : Tbilisi. C’était un vrai plaisir de se balader dans les rues de la vieille ville. Les bâtiments sont magnifiques. Si beaucoup sont encore en reconstruction, on sent clairement que cette partie-là de la ville vit du tourisme à plein régime. Des excursions dans différentes régions sont proposées à chaque coin de rue et les restaurants ne manquent pas. En parlant de restaurant : la nourriture est vraiment bonne. Beaucoup de légumes, surtout l’été j’imagine. De la viande aussi, surtout porc et poulet. Et des sauces… mamma mia les sauces ! de l’aïl et de la coriandre à foison, plein de fromage. Tout ce que j’aime 🙂 Sans oublier les vins bien sûr, mais j’y reviendrai.

Passer quelques jours à se balader dans les rues, se baigner dans les bains de sulfure, dans le jardin botanique… Il y a de quoi faire, et en 4 jours sur place on a finalement vu qu’une petite portion de la ville qui est très étendue. En tout cas, je conseille vivement de se perdre dans les rues de la vieille ville. Impossible de s’en lasser !

En vadrouille dans l’Ouest : Borjomi & Vardzia

C’est un pays plein de surprises. S’il y a bien une chose de sûre c’est que je ne m’attendais pas à découvrir des maisons troglodytes (photos du haut). A quelques heures de Tbilisi, à la bordure de la frontière avec la Turquie, une falaise entière d’habitations construites entre 1200 et 1300 après J.C. C’est très impressionnant, surtout que chaque pièce à son utilité, on peut tout à fait imaginer la vie de l’époque. Depuis la falaise, on a une vue splendide sur l’autre face de la vallée. Tout est vert et sublime, la rivière suit son court en bas.

Dans un autre style, le château d’Akhaltsikhé (photos du bas). C’est une ville/château fort avec plusieurs bâtiments qui ont une architecture très différente les uns des autres. C’est un mélange de moyen âge, forteresse avec des bâtiments aux arches orientales et une magnifique cathédrale orthodoxe au toit d’or. Nous avons fait la visite en plein orage et la lumière était sublime !

Borjomi

Prochaine étape à Borjomi, un parc naturel qui contient les sources d’eau sulfurée du pays. Des sources thermales au milieu de la forêt, un décor de rêve. Bon c’est un endroit avec beaucoup de monde. Pas tant de touristes mais tous les géorgiens viennent passer leurs weekends dans le parc. Les russes aussi, mais de toute façon ils sont partout ;). C’est très agréable pour se balader en tout cas.

Pour effectuer la visite de la Géorgie, nous sommes passées par des excursions d’un ou plusieurs jours avec la compagnie Gamarjoba Georgia Tour. C’était une super expérience ! Les 3 guides que nous avons rencontré ont vraiment aidé notre compréhension du pays et de la vie. Effectivement, confrontées à la barrière de la langue et le manque de connaissance dramatique de l’histoire et de la culture de la Géorgie, nous avons pu grâce à eux rattraper un peu notre retard et découvrir plein de choses.

La Kakhetie : bassin du vin

De manière générale, j’oriente mes visites de pays autour de la gastronomie et la découverte des vins (ou alcool). C’est un peu un rituel. Je trouve que c’est une des meilleure manière de comprendre le quotidien ou l’histoire des gens qu’on rencontrer. Dis moi ce que tu manges, ce que tu bois, je te dirai qui tu es ou quelque chose comme ça. Le repas a toujours fait partie de ces rituels familiaux qui me fascinent. Chaque famille a ses traditions, ses plats, ses spécificités et je trouve que c’est un formidable vecteur social. C’est un sujet de conversation qui est clairement au coeur de la mienne de famille. Alors ça me semble naturel d’associer découverte de pays à découverte culinaire.

Dans les visites indispensables, j’avais donc noté la Kakhétie, la région des vins. Ce que j’ignorais, c’est qu’au delà d’être une région particulièrement viticole dans le Caucase, la Kakhétie est en fait le bassin du vin et de l’art viticole tel qu’on le connait en France ou dans le sud de l’Europe. Les traces de la création de la production remontent à il y a plus de 2000 ans avant JC !

Nous avons pu déguster du blanc, du rouge et des liqueurs dans plusieurs domaines. C’était très intéressant… très différent aussi du vin auquel on est habitué en Europe. C’est principalement lié au fait que les vins sont élevés dans des amphores enterrées dans le sol et pas dans des fus en chêne comme chez nous. Intéressant je disais… pas si simple à adopter en revanche ^^

Quelques anecdotes

En discutant avec nos guides, nous avons compilé tous les fun facts qui sortent un peu de l’ordinaire, tout ce qui nous a fait rire pendant ces 10 jours de visite de la Géorgie.

  • Les géorgiens roulent à droite comme en France, mais leurs voitures peuvent avoir le volant à droite aussi. Scary pour commencer le séjour !
  • Il est possible d’acheter son permis en Arménie pour 750 Lari… soit 200€, et de conduire comme ça.
  • La présidente ne parle pas Géorgien, elle est née en France, a toujours vécu en France… et puis la politique tout ça tout ça.
  • Les chiens errants sont pucés et soignés
  • Ils ont leur alphabet propre, comme les arméniens. Et c’est pas facile facile à déchiffrer ! Imaginez qu’ils maîtrisent du coup dès l’école l’alphabet romain, le cyrillique et le géorgien. Dingue !
  • Le pays est occupé par la Russie en Abkhazie & Ossétie depuis les années 90 et 2000. Toutes les personnes qu’on a rencontré ont une haine assez marquée envers eux…
  • Le service militaire dure un an et est obligatoire à effectuer entre 18 et 27 ans – plein de gens essayent de l’éviter en étant étudiant pour 10 ans 🙂

Voici pour cette visite de la Géorgie. C’était superbe et je serai ravie de répondre à toutes vos questions si vous en avez ! 🙂

Pour info, je vous mets juste en dessous les liens des Airbnb dans lesquels nous sommes restés à Tbilisi car ils étaient super, surtout le deuxième. Tous les deux en plein centre, très facile d’accès : le premier et le deuxième.

    Leave a Reply

    Instagram

    • Self explanatory
    • Le lonesome cowboy des temps modernes
    • Sully set
    • Are u alone
    • Je ne sais pas si #robynlechat m’aime parce que je lui ai offert ce fauteuil (lol) ou me déteste parce que je dérange sa sieste. Ingrate.
    • True colours
    • Par hasard, presque que des pépites dans mon arc en ciel : la cantine de minuit, ces jours qui disparaissent, 1Q84... 📖
    • End of Summer’s light
    • Morning
    • Need space
    • Lectures estivales