HUMEURS

L’organisation : routine et quotidien

Appartement parisien

J’ai essayé beaucoup de chose concernant l’organisation de ma vie. Tout d’abord parce que ça m’amuse beaucoup. Il y a un espace où je me sens très à l’aise, en maîtrise de ce qui se passe et avec un contrôle sur les choses et c’est bien quand j’organise, je trie, je range. C’est très confortable. Surtout quand tout semble aller de travers ailleurs…

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé ça. Trier et arranger surtout. Dans ma chambre d’enfant, il ne se passait pas 2 mois sans que les meubles ne changent de place. J’appelais ça mon déménagement ! A l’époque je ne savais pas encore que déménager allait devenir ma spécialité, à raison d’une fois par an, puis une fois tous les 2 ans… Heureusement que je m’étais entraînée !

La routine

Pour autant, s’il y a bien quelque chose qui ne fonctionne pas, c’est la routine. En fait j’ai juste été obligée de constater que je m’ennuie vite. Suivre les mêmes étapes, chaque jour, manger la même chose chaque matin, avoir les mêmes activités chaque semaine… ça m’assomme. Encore pire, ça m’enferme.

Alors pour pallier, j’ai trouvé des parades. Il s’agit surtout de trouver ce qui apporte un peu de joie chaque jour. Ce que j’ai envie de manger le matin, comment j’ai envie de faire les choses, ce que j’ai envie de faire ce soir ou ce weekend… Comme ça je peux choisir parmi une sorte de liste dans ma tête ce qui me fait envie. Je fais juste attention que la liste ne soit pas troooop longue pour ne pas me perdre. Et je fais très attention aussi à ce que de nouvelles choses puissent y rentrer régulièrement pour ne pas m’ennuyer.

Le quotidien

Concernant l’organisation quotidienne, j’ai remarqué que c’est quelque chose qui évolue beaucoup. Cette organisation est là pour créer une sphère de confort et de cohérence entre les différents aspects de la vie. Dans le rangement, je n’ai pas besoin de toujours contrôler les mêmes choses. Pour autant, c’est un aspect qui me permet de retrouver une certaine harmonie.

Par exemple, ces dernières années, j’ai beaucoup orienté les choses autour de la couleur. Mes vêtements, mes livres sont classés du plus clair au plus foncé, rangés selon les couleurs de l’arc en ciel. Ca calme mon agitation intérieure. J’y vois plusieurs bénéfices : quand je cherche un livre, il n’est pas forcément là où je m’y attends et ça me permet de découvrir ou redécouvrir d’autres choses. C’est un peu comme si je m’offrais une chasse aux trésors perpétuelle… 🙂 Quand je m’habille au contraire, c’est très visuel : haut clair, bas foncé, manches courtes ou longues… ça va vite !

Le bullet journal

Il y a quelques années, j’ai essayé une méthode d’organisation et de planification qui m’a beaucoup apporté en terme de cohérence et de « faire les choses ». J’ai utilisé un bullet journal pendant presque 2 ans je pense, pour terminer mon master et commencer la vraie vie professionnelle. J’ai retrouvé les anciens articles que j’avais publié à l’époque sur le sujet, vous pourrez les retrouver sous le tag « bullet journal » sur le blog afin d’y voir plus clair sur le concept. En tout cas, ce système fonctionne bien pour moi et, en fonction du temps dont on dispose, peut être un formidable vecteur de créativité. J’ai commencé le lettering et le dessin un peu grâce à tout ça. Aujourd’hui je ne me sers que de la partie to do quotidienne et je ne l’utilise plus comme un agenda : j’ai décidé de donner plus de place à mon téléphone pour ça, et pour ne pas oublier les rdv… oups.

L’organisation – vision plus globale

En fait si on sort un peu du contexte, l’organisation c’est tout de même un sujet global. On organise les villes, les vacances, les temps de travail, tout fait partie d’un planning. Avoir la possibilité de définir sa propre organisation, c’est à la fois créer son environnement et le maîtriser, mais c’est aussi s’inscrire de manière plus globale dans la société. L’homme étant cet être social qu’on connait (plus ou moins), c’est évidement dans un contexte qu’il s’inscrit, pour autant, dans sa recherche de liberté, il est nécessaire pour lui de développer un minimum de pouvoir et de contrôle. Je pense pouvoir au sens de capacité et pas au sens politique du terme. Un minimum de pouvoir faire, de pouvoir de décision. 

Il y a plusieurs niveaux d’organisation. Je parlais de la dimension sociétale qui englobe chaque organisation individuelle. Maintenant, le plus intéressant par rapport à notre manière d’évoluer, c’est de se pencher sur les niveaux qui concernent l’individu propre. Je distingue l’organisation quotidienne de l’organisation d’une vie. Dans les deux cas, cela s’inscrit dans la société de manière plus globale mais avec des effets sur les personnes plus ou moins visibles. 

  • L’organisation quotidienne, c’est la routine ou le système qui fait tourner la maison 
  • L’organisation d’une vie, ce sont ces étapes ou ces objectifs que l’on souhaite atteindre. Cette organisation peut prendre des formes très floues ou très structurées. Certaines personnes ont une idée très précise des moment auxquels ils veulent franchir ce qui est considéré comme « les grandes étapes de la vie ». En tout cas de la vie occidentale. Avoir des enfants, commencer à travailler, évoluer professionnellement, acheter une maison, se marier… D’autre au contraire vivent au jour le jour sans se poser de questions.

Plusieurs éléments sont à prendre en compte bien sur, mais je pense notamment à l’environnement social dans lequel se trouvent les gens. La manière dont le contrôle s’exprime dans la vie et l’organisation quotidienne est particulièrement propre à la capacité des individus à vouloir développer le contrôle. Vu depuis ma fenêtre, c’est dans les moments les plus incertains que j’ai voulu garder et développer le plus de contrôle, comme une compensation, surtout révélatrice d’une certaine incapacité à lâcher prise.

C’est un sujet que je trouve passionnant, notamment parce qu’il révèle beaucoup de soi, du contexte dans lequel on évolue, de l’état d’esprit dans lequel on est… A suivre mais je suis curieuse de votre point de vue !

Appelez le 1045 et dîtes « Névrose » – appel gratuit puis 5€ la minute

    Leave a Reply

    Instagram

    • Early bird, for once - 📖 ‘men whitout women’
    • Oh sweet soul
    • Encore un peu d’automne
    • Peaceful summertime
    • Shining
    • Pretty place
    • Landscape
    • Back in rainy Dijon
    • Some night, last week. Lighting your futur
    • Sunday routine
    • Sometimes it feels good to be back